MASTER Sciences du vivant
Parcours : Parcours Plantes, Environnement et Génie Ecologique


  • Jardin botanique de l'Unistra
  • Plante de l'herbier Unistra
  • Plants de tabac
  • Etudiants en sortie botanique
  • Institut botanique et jardin
  • Fleur dans le serre de l'Institut botanique - Unistra

Organisation du parcours PEnGE

Les 2 années (M1 et M2) sont organisées en 4 semestres de 30 crédits chacun :

- M1-Semestre 1 : de septembre à janvier
- M1-Semestre 2 : de janvier à mai
- M2-Semestre 3 : de septembre à décembre
- M2-Semestre 4 : de janvier à juin (ou septembre)

Description des UE dans la rubrique Cours ci-dessous.


Responsable de la mention : Sylvie Fournel

Contenus et types d'enseignement

La mention de master « Sciences du vivant », portée par la Faculté des Sciences de la Vie, exploite une diversité d’axe de recherche qui lui permet de recouvrir quasiment tous les champs de la biologie moderne. L’acquisition des compétences pour mener à bien un projet est un socle commun important de la mention. L’acquisition de ces compétences se découpe en une série d’UE qui sont soit communes à tous les parcours (Insertion pro, anglais etc..) soit dont le contenu a été normalisé entre les différents parcours (Initiation à la démarche scientifique, initiation à la communication scientifique etc..). La mention met aussi en commun plusieurs UE scientifiques sur les notions de bases de la biologie (par exemple des UE sur la notion de cellules et d’organismes). Sur cette base « méthodologique » et scientifique commune, 14 parcours différents ont été définis (très proches de ceux présentés lors de la dernière habilitation) pour donner aux étudiants des compétences et des expertises dans tous les domaines de la biologie. Chacun de ces parcours s’appuie sur un nombre conséquent d’équipes de recherche et de potentiels maîtres de stage ou tuteurs de travaux personnels..
Nos parcours recouvrent l'éthologie et l'écologie avec le parcours "Ecophysiologie, Ecologie et Ethologie (EEE)" , La biologie végétale avec les 3 parcours "Plantes, molécules bioactives et valorisation (PMBV)", "Plantes, biologie moléculaire et biotechnologies (PBMB)" et "Plantes, environnement et génie écologique (PEnGE)", les neurosciences avec les 3 parcours "Neurosciences Cellulaires et Intégrées (NCI)", "Neurosciences Cognitives (NCO)" et "Joint Master in Neurosciences (JMN)" (en cours de co-habilitation avec l'Université de Freiburg), la microbiologie (MB), la virologie (Viro), avec les parcours homonymes, la Biologie du développement avec le parcours "Biologie du développement et cellules souches (BDCS)", l'immunologie avec le parcours "Immunologie et inflammation (II)", la biologie moléculaire et la génétique avec le parcours "Biologie et génétique moléculaire (BGM)" et enfin la biologie structurale et la bio-informatique avec le parcours "Biologie structurale intégrative et bio-informatique (BSIBI)".
La démarche scientifique, en particulier en sciences de la vie, devant être enseignée dès le secondaire, il est important que les futurs enseignants en soient imprégnés au cours de leur formation initiale. C'est pourquoi, les compétences de nos différents parcours sont utilisées pour une formation par la recherche des futurs enseignants du secondaire dans le parcours "Enseigner les Sciences de la Vie et de la Terre – Parcours agrégation (SVT)".

Part des enseignements fondamentaux, d'ouverture, transverses

A l'exception d'un parcours qui s'effectue en apprentissage (Parcours PEnGE) les parcours de notre mention seront surtout "présentiels" en M1, environ 70 %. Les 30% restant correspondent à des travaux personnels, des travaux en mode projet avec un tuteur et/ou à des stages en laboratoire ou en entreprise. En M2, la part du "présentiel" diminue fortement pour passer à environ 30%, 50% du M2 correspondant à un stage. Lors de l'enseignement présentiel, surtout en M1, 45% correspondent à des cours magistraux ou à des cours intégrés, le reste se répartissant de manière équilibrée entre les travaux pratiques et les travaux dirigés.

Connaissances scientifiques à acquérir

La mention unique de master de la Faculté des sciences de la Vie a pour objectif de former des biologistes à un haut niveau de connaissances et de compétences pour qu’ils puissent faire face aux enjeux très compétitifs de la biologie actuelle tant dans le monde de la recherche que dans le monde socio-économique ou industriel. Des objectifs disciplinaires précis sont développés dans chaque parcours mais, pour toutes les formations de cette mention, un effort très important sera entrepris pour que l’acquisition des connaissances se fasse de façon structurée dans un esprit synthétique et transdisciplinaire. Ceci permettra aux étudiants d’appréhender les méthodes, outils et concepts communs ou propres aux différents champs disciplinaires abordés en Sciences du Vivant, et leur apprendra à utiliser de façon critique des informations ou une démarche scientifique, en insistant sur la rigueur du raisonnement.

Description générale du contexte

Les sciences de la vie et de la santé représentent un des points forts de la recherche à l’Université de Strasbourg. L’enseignement de master est étroitement associé au monde de la recherche et s’appuie sur ses potentialités. Les 32 laboratoires associés à l’Université de Strasbourg qui travaillent dans le domaine de la vie et de la santé couvrent une large palette de spécialités allant de la biologie de l'environnement et des organismes à la biochimie structurale. La mention de master « Sciences du vivant », portée par la Faculté des Sciences de la Vie, exploite cette diversité d’axe de recherche qui lui permet de recouvrir quasiment tous les champs de la biologie moderne. La puissance de la recherche associée à notre mention permet de mettre en place une formation par la recherche pour former des biologistes de haut niveau capables de mener à bien des projets aussi bien dans l’industrie que dans le monde académique. L’acquisition des compétences pour mener à bien un projet est un socle commun important de la mention. L’acquisition de ces compétences se découpe en une série d’UE qui sont soit communes à tous les parcours (Insertion pro, anglais etc..) soit dont le contenu a été normalisé entre les différents parcours (Initiation à la démarche scientifique, initiation à la communication scientifique etc..). La mention met aussi en commun plusieurs UE scientifiques sur les notions de bases de la biologie (par exemple des UE sur la notion de cellules et d’organismes). Sur cette base « méthodologique » et scientifique commune, 14 parcours différents ont été définis (très proches de ceux présentés lors de la dernière habilitation) pour donner aux étudiants des compétences et des expertises dans tous les domaines de la biologie. Chacun de ces parcours s’appuie sur un nombre conséquent d’équipes de recherche et de potentiels maîtres de stage ou tuteurs de travaux personnels. Le vivier d’étudiants de nos 6 parcours de licences ainsi que des autres licences des universités françaises ou de nos universités partenaires à l’étranger (essentiellement Allemagne, Suisse, Luxembourg) trouvent ainsi dans nos différents parcours les formations leur permettant de mener à bien leur projet professionnel en biologie.
Nos parcours recouvrent l'éthologie et l'écologie avec le parcours "Ecophysiologie, Ecologie et Ethologie (EEE)" , La biologie végétale avec les 3 parcours "Plantes, molécules bioactives et valorisation (PMBV)", "Plantes, biologie moléculaire et biotechnologies (PBMB)" et "Plantes, environnement et génie écologique (PEnGE)", les neurosciences avec les 3 parcours "Neurosciences Cellulaires et Intégrées (NCI)", "Neurosciences Cognitives (NCO)" et "Joint Master in Neurosciences (JMN)" (en cours de co-habilitation avec l'Université de Freiburg), la microbiologie (MB), la virologie (Viro), avec les parcours homonymes, la Biologie du développement avec le parcours "Biologie du développement et cellules souches (BDCS)", l'immunologie avec le parcours "Immunologie et inflammation (II)", la biologie moléculaire et la génétique avec le parcours "Biologie et génétique moléculaire (BGM)" et enfin la biologie structurale et la bio-informatique avec le parcours "Biologie structurale intégrative et bio-informatique (BSIBI)".
La démarche scientifique, en particulier en sciences de la vie, devant être enseignée dès le secondaire, il est important que les futurs enseignants en soient imprégnés au cours de leur formation initiale. C'est pourquoi, les compétences de nos différents parcours sont utilisées pour une formation par la recherche des futurs enseignants du secondaire dans le parcours "Enseigner les Sciences de la Vie et de la Terre – Parcours agrégation (SVT)".
Un Double Diplôme franco -allemand (Master/PhD-Track) existe pour les parcours BGM, BDCS, II et NCI avec l’Université de la Sarre - Allemagne. Il concerne 2 ou 3 étudiants par parcours chaque année. Les étudiants français font le M1 à Strasbourg et le M2 en Allemagne et les étudiants allemands font l'inverse.

Compétences à acquérir

Les objectifs généraux de la mention ont été définis lors d’un séminaire pédagogique de trois jours où l’approche programme a été utilisée pour définir les macro-compétences que nous souhaitons transmettre à nos étudiants.
Nous avons ainsi défini 4 macro-compétences qui devraient être acquises à différents niveaux: (I) Initiation, (A) avancé, (E) expert

Macrocompétence : maîtriser la démarche scientifique
1) Faire le bilan de ses connaissances et les confronter aux données existantes pour contextualiser et justifier une question scientifique (E)
2) Concevoir, proposer un protocole apte à répondre à la question posée (A)
3) Observer et décrire des résultats, des objets, des faits avec un regard critique pour s’approprier une réalité (E)
4) Analyser des objets : mettre en relation des données, des faits pour dégager et différencier des causalités et des corrélations (E)
5) Interpréter les données analysées en les intégrant dans un contexte global, et savoir proposer des perspectives (A)

Macrocompétences : mener un projet

1) Manager / organiser des projets : conception, réalisation, évaluation, valorisation (A)
2) Maîtriser des techniques et outils spécifiques aux champs disciplinaires (E)
3) Mener une veille technologique (E)
4) Autonomie et travail d’équipe, intelligence sociale (A)
5) Développer des réseaux et des collaborations (I)
6) Gestion du temps (A)
7) Agir de façon éthique et responsable (E)

Macrocompétences : communiquer
1) Maîtriser les outils de communication (E)
2) Rendre compte de façon argumentée et synthétique de ses travaux/ projets à l’écrit et à l’oral (E)
3) Adapter sa stratégie de communication à des publics variés (A)
4) Communiquer en tenant compte des différences interculturelles (A)
5) Maîtriser des langues étrangères et notamment l’anglais (A)

Macro compétences : construire son projet professionnel et personnel
1) Autoévaluation, décision (E)
2) Engagement, persévérance, maturation, ténacité (E)
3) Responsabilité (E)
4) Confiance (en soi et dans les autres) (A)
5) Adaptabilité (A)

Partenariats académiques ou professionnels

Parcours Master/PhD-Track franco-allemand avec l’Université de la Sarre 5saarbrücken/Homburg)…….http://www.bionational.eu

Parcours Joint Master in Neuroscience en cours d'accréditation avec l'Université de Freiburg (Allemagne) et bénéficiant d'une simple convention de partenariat avec l'Université de Bale (Suisse) information disponible sur le site suivant :
http://neuromaster.u-strasbg.fr/JMN01homepage.html
http://www.eucor-uni.org/fr/node/422
https://www.bcf.uni-freiburg.de/teaching-and-training/msc-programs

Le parcours « Plantes Environnement et Génie Ecologique » bénéficie d’une convention de partenariat avec le master Gestion et Conservation de la Biodiversité de l’université de Bretagne Occidentale (échanges pédagogiques, études de milieux naturels) et un partenariat est en cours de réalisation avec le master « Ingénierie écologique » de l’université Aix Marseille

Ouverture internationale

La politique internationale
La politique internationale est devenue une priorité stratégique pour le Master de la Faculté des Sciences de la Vie.
Les principaux partenaires académiques de la Mention se trouvent en Allemagne au niveau transfrontalier (Eucor – Le Campus Européen avec les universités Freiburg, Karlsruhe et Bäle en Suisse ; l’Université de la Sarre avec Saarbrücken et Homburg), en Allemagne (Leipzig, Giessen, München), en Europe (Espagne - Université Complutense de Madrid) et au Québec (Universités de Montréal. McGill et Université Laval). La mention Sciences du vivant accueille un nombre important d’étudiants étrangers au travers non seulement de divers programmes européens ou internationaux d’échanges (ERASMUS, Québec, Australie), mais aussi grâce à 2 programmes bi- et tri-nationaux spécifiques :

A. Parcours franco-allemand Master/PhD-Track soutenu par l’Université Franco-Allemande (depuis 2013) http://www.bionational.eu/study/courses.php?sel=mscphd
- Le parcours franco-allemand des parcours Biologie et Génétique Moléculaire, Immunologie et Inflammation, Biologie du Développement et Cellules souches et Neurosciences Cellulaires et Intégrées est un programme de master et doctorat consécutifs ouvrant à un double diplôme de master et/ou doctorat de l’Université de Strasbourg et de l’Université de la Sarre. Ce programme (Master/PhD-Track) unique de double diplôme est soutenu par l’Université Franco-Allemande (UFA). Initié en 2013, il est géré conjointement par Manfred J. Schmitt (Universität des Saarlandes) et Joern Pütz (Université de Strasbourg). L’Université franco-allemande (UFA / DFH) et l’Université de Strasbourg apportent leur soutien financier pour les étudiants et les enseignants de ce parcours au travers de diverses actions.
15 contrats doctoraux ont été obtenus depuis 2013, dans le cadre de ce Master/PhD-Track.
  B. Eucor- le campus européen : Avec la création en décembre 2015 du premier Groupement européen de coopération territoriale (GECT) autour des 5 universités Bâle, Fribourg-en-Brisgau, Haute-Alsace, Strasbourg et Karlsruhe du Rhin supérieur, les instances universitaires impliquées visent à mutualiser les compétences et les potentiels des 15 000 enseignants-chercheurs, 11 000 doctorants et 115 000 étudiants pour construire un espace scientifique et académique hors du commun. Outre son pouvoir d'attractivité du point de vue de la recherche et de son financement, Le Campus européen vise à mutualiser ses enseignants et enseignements, pour offrir à terme des diplômes communs. C'est dans ce cadre que le Joint Master in Neuroscience s'organise entre les universités de Bâle (CH), de Freiburg (D) et de Strasbourg, pour proposer dans une langue de travail commune (l'anglais) un programme d'enseignement moderne et pratique co-construit par les partenaires sur la base de leur spécificités académiques qui complète l'offre de formation en Neuroscience de Strasbourg.
  • Langue du parcours :Français
  • ECTS :120
  • Volume horaire TPTDCICM
  • Formation initiale
    Formation continue
  • Apprentissage
    Contrat de professionnalisation

Objectifs du programme

Le parcours PEnGé forme des étudiants dans les domaines de la filière Génie Ecologique (gestion et de restauration du bon fonctionnement des écosystèmes, suivi de ces réalisations, gestion d’écosystèmes naturels ou anthropiques, préservation de la biodiversité dans les projets d'infrastructures, la dépollution des sols et des eaux, phytoréhabilitation, etc.). Ces étudiants vont acquérir les solides compétences en Biologie Végétale (de la molécule à l’environnement) auxquelles vont s’ajouter des connaissances et compétences en Ecologie végétale fondamentale et appliquée ainsi que des compétences indispensables à leur insertion professionnelles : en gestion de projet, droit de l’environnement, gestion des écosystèmes, mise en place de mesures de gestion et de restauration, mise en place de techniques du génie végétal et suivis des écosystèmes.
L’ouverture du parcours PEnGé à l’apprentissage en deuxième année de master (M2) permettra aux futurs diplômés de présenter une expérience « de terrain » d’une année contre 5 mois (durée du stage) à l’heure actuelle et d’être immédiatement employables dans les structures et entreprises de la filière Génie Ecologique
Enfin, le statut d’apprentis permettra à des entreprises travaillant de domaine du génie écologique de travailler avec un apprenti sur une période de 1 an plus compatible avec les impératifs de la filière qu’un stage de 5 mois dans une formation classique.
 

Compétences à acquérir

Maîtriser la botanique et la biologie végétale
Maîtriser le fonctionnement et la gestion
des écosystèmes
Évaluer et restaurer des écosystèmes
Développer des alternatives écologiques aux procédés
de production conventionnels (génie végétal,
phytoremédiation, toitures végétalisées,…)
Adopter une démarche et une expertise scientifique
Maîtriser le cadre juridique et règlementaire
de la gestion et protection de l’environnement
Élaborer, coordonner et suivre des projets d’études

Contact(s)

Isabelle Combroux

Conditions d'admission

Examen d’un dossier basé sur les résultats, les expériences, le projet et la motivation de l’étudiant. Dans certains parcours, l'admission se fait en deux étapes: La procédure d'admissibilité qui repose sur l'examen d’un dossier basé sur les résultats, les expériences, le projet et la motivation de l’étudiant puis la procédure d'admission qui repose sur un entretien présentiel ou par téléphone pour évaluer le projet et la motivation des candidats.

Publics visés

Etudiants titulaires d'un Licence en sciences de la Vie

Modalités d'inscription

Examen d’un dossier basé sur les résultats, les expériences, le projet et la motivation de l’étudiant. L'admission se fait en deux étapes: La procédure d'admissibilité qui repose sur l'examen d’un dossier basé sur les résultats, les expériences, le projet et la motivation de l’étudiant puis la procédure d'admission qui repose sur un entretien présentiel ou par téléphone pour évaluer le projet et la motivation des candidats.

Débouchés

L'offre de formation présentée dans la mention devrait permettre à tout étudiant détenteur de ce diplôme de pouvoir postuler à des emplois correspondant à ceux d'ingénieur d'études dans des organismes publics ou dans l'industrie biotechnologique, ceci directement ou après une formation complémentaire (management, communication scientifique par exemple). Cependant, une partie assez importante des étudiants ayant suivi cette mention se destinent à poursuivre en doctorat au sein d’une Ecole Doctorale. Les étudiants, à la fin de leur thèse, peuvent alors postuler à des postes dans des organismes publics (chercheurs ou enseignants-chercheurs), dans l'industrie (chefs de projets), dans des ONG ou des agences d'innovation (Alsace Biovalley par exemple) ou encore dans des cabinets conseil (consultant scientifique).

Le parcours "Enseigner les Sciences de la Vie et de la Terre – Parcours agrégation" constitue en première intention une préparation des étudiants à l’agrégation de Sciences de la Vie, Sciences de la Terre et de l’Univers (SV-STU). Les débouchés professionnels sont donc l’enseignement des SVT en collèges et lycées. Cependant, l’appartenance de ce parcours à la mention « Sciences du vivant » donne la possibilité aux étudiants de se réorienter vers d’autres métiers scientifiques comme par exemple la médiation scientifique.

Poursuite d'études

Une partie assez importante des étudiants ayant suivi cette mention poursuivent en doctorat au sein d’une Ecole Doctorale.

Aide à la poursuite d'étude/insertion professionnelle

L’UE "insertion professionnelle" obligatoire et gérée de façon unique pour tous les parcours et la possibilité de choisir des UE d’ouverture professionnelle communes permettent à l’étudiant d’élaborer son projet professionnel ou de poursuite d’études. Ces UE participeront à l'acquisition de la macrocompétence "construire son projet professionnel et personnel"

Poursuite d'étude

Possibilité de poursuite en thèse ou intégration de la vie active

Structure et organisation pédagogiques


La mention de master Sciences du Vivant se décompose en 14 parcours types qui couvrent l’ensemble des différents champs disciplinaires de la biologie. Tous les parcours ayant pour but de former des biologistes de haut niveau, le socle commun de cette mention est donc basé sur l’acquisition de compétences scientifiques appliquées aux sciences de la vie et des compétences transversales. Les UE scientifiques disciplinaires sont spécifiques à un ou plusieurs parcours, la mutualisation de ces UE étant facilitée par l’existence d’une mention unique. Le schéma ci-dessous reprend l’organisation de la mention et met en avant la mutualisation des enseignements.

Socle commun
1- Différentes UE permettant l'acquisition de la démarche scientifique sont proposées tout au long des 2 années de master. Ces UE, représentant de 18 à 30 ECTS, permettent à l’étudiant d’acquérir les compétences suivantes:
- conception et élaboration d'un projet scientifique
- analyse et synthèse de la bibliographie
- techniques actuelles et innovantes de la biologie
- communication scientifique à l’écrit et à l’oral en français et en anglais.
- s’informer des avancées scientifique lors de congrès ou de symposiums.
- implication et démarche personnelle
- travail en groupe
Ces UE comprennent toutes un tutorat ou un suivi par un professionnel (enseignant-chercheur ou chercheur de la discipline) pour accompagner les étudiants dans leur démarche. Ces UE sont déclinées par parcours, d’une part car elles nécessitent un travail en effectif réduit et d’autre part car l’acquisition de ces compétences à ce niveau de formation doit nécessairement se faire dans le champ disciplinaire correspondant. Ces UE sont réparties tout au long des trois premiers semestres pour permettre un accompagnement des étudiants jusqu’à leur entrée en laboratoire lors du stage de M2S4, point d'orgue de la formation à la démarche scientifique. Les conditions des stages de M2S4 ont été harmonisées dans tous les parcours par une charte commune des stages.
Ces UE permettront à l’étudiant l'acquisition de la macrocompétence : maîtriser la démarche scientifique mais aussi de progresser dans trois autres macrocompétences que nous avons définies: mener un projet, communiquer et construire son projet professionnel et personnel

2. Deux UE ("éthique et intégrité en science" et "formation à l'expérimentation animale") seront proposées à tous les parcours et participeront à l'acquisition des macrocompétences "maîtriser la démarche scientifique", "mener un projet" mais aussi bien évidemment à la macrocompétence "construire son projet professionnel et personnel".

3- Deux UE de langues contribuent à la macro-compétence "Communiquer".
Ces UE sont intégrées à des UE Démarche scientifique et gestion de projet dans certains parcours (PBMB, PMBV, PEnGE, II, BDCS, BGM)

4- L’UE "insertion professionnelle" obligatoire et gérée de façon unique pour tous les parcours et la possibilité de choisir des UE d’ouverture professionnelle communes permettent à l’étudiant d’élaborer son projet professionnel ou de poursuite d’études. Ces UE participeront à l'acquisition de la macrocompétence "construire son projet professionnel et personnel"

Le socle commun de la mention représente donc 50% des ECTS (soit 60 ECTS sur 120). Les 50% d’ECTS restant sont dédiés aux contenus disciplinaires et permettent à l’étudiant de devenir un spécialiste de son parcours.

Mutualisation
En plus de ce socle commun, plusieurs parcours relevant d’un même domaine présentent une mutualisation importante d’UE scientifiques disciplinaires.

Les parcours "Neurosciences Cellulaires et Intégrées (NCI)" et "Neurosciences Cognitives (NC0)" auront une première année commune permettant de donner aux étudiants une solide for mation généraliste dans le domaine des Neurosciences (30 ECTS disciplinaires). Les UE optionnelles du second semestre permettront à l’étudiant d’affiner son choix de spécialisation pour le parcours de M2.

Les trois parcours de biologie végétale "Plantes, molécules bioactives et valorisation", "Plantes, biologie moléculaire et biotechnologies" et "Plantes, environnement et génie écologique" partageront un premier semestre commun et un bon nombre d’UE obligatoires et à choix pour les semestres 2 et 3. Le principal point commun est néanmoins le programme Végé-LAB qui permet aux étudiants de choisir, concevoir et réaliser un projet personnel de recherche et développement pendant les semestres 1 à 3.

Les parcours "Biologie du développement et cellules souches (BDCS)", "Immunologie et inflammation (II)" et "Biologie et génétique moléculaire (BGM)" partageront, en plus des UE communes à tous les parcours, plusieurs UE obligatoires de biologie cellulaire, biologie moléculaire et génétique (M1S1: 40%, M1S2: 30 % et M2S3: 30%). Les UE optionnelles seront à choisir dans le même pool pour les 3 parcours (M1S1: 6 ECTS, M1S2: 6 ECTS).

Le parcours "Ecophysiologie, Ecologie et Ethologie (EEE)" partagera plusieurs UE avec le parcours "Enseigner les Sciences de la Vie et de la Terre" (trois UE obligatoires en physiologie animale, génétique des populations et en éthologie) et avec le parcours "Plantes, Environnement et Génie écologique" (une UE obligatoire en Ecologie fonctionnelle et 5 UE optionnelles dont deux en écologie végétale, une en biodiversité, une en méthodes d’échantillonnage et une en statistiques).

Des mutualisations existent également entre différents parcours ne relevant pas du même domaine. On peut citer comme exemple: Neurobiologie des rythmes, UE optionnelle de trois parcours (NCI, NCO et EEE) ; Immunologie perfectionnement, UE optionnelle de trois parcours (microbiologie, virologie et NCI) ; Neuroimmunology, UE obligatoire des parcours II et Joint master in neuroscience ; Neurodevelopement, UE optionnelle des parcours BDCS et Joint master in neuroscience. Expression des gènes et biosynthèse des protéines, UE obligatoire des parcours BGM et virologie, optionnelle des parcours BSIBI et PMBV ; Origine et évolution du vivant, UE obligatoire des parcours BGM, optionnelle du parcours EEE ; UE Programmation, UE obligatoire en BSIBI et optionnelle en EE ; UE Bases de données, UE optionnelle en BSIBI et en EEE.

 

Programme des enseignements

Plantes, environnement et génie écologique

Contact

Faculté des sciences de la vie

28 RUE GOETHE
67083 STRASBOURG
0368851810

NOUVEAU

A compter de l'année 2016-2017, le M2 Plantes, Environnement et Génie Ecologique pourra être suivi en apprentissage

Voir plus d'informations